La résonnance de Schumann (RS)


Pourquoi nous devons rester en resonnance avec le pouls de la Terre!

Il s’agit d’un phénomène atmosphérique naturel qui a lieu autour de la terre. Cette dernière est recouverte d’un épais manteau (allant de 60 à 640 km) appelé ionosphère. C’est en fait une couche d’air ionisé, comme un bouclier qui protège la terre des rayons cosmiques ainsi que des vents solaires. La Terre (chargée négativement) et sa ionosphère (chargée positivement) forment un véritable condensateur. Il se crée entre les deux une différence de potentiel. C’est en 1957 que le physicien allemand Winfried Otto Schumann calcula les fréquences de la résonance Terre/Ionosphère. Il identifia la principale onde permanente autour de 7.83 Hertz (cycle par seconde). En plus de cette fréquence fondamentale, quelque harmonique d’extrêmement basses fréquences sont également présents. Ces ondes portent à présent son nom, elles sont appelées « Résonnance de Schumann » (RS) ; elles sont coincées entre la surface du sol et la cavité de l’air comprenant la ionosphère et se répercutent sans fin autour de la fréquence 7,83 Hz. Ce « pouls », cette pulsation est constamment réactivée et se nourrit de l’activité électrique des orages tout autour du globe. Rappelons qu’il s’y trouve environ 300 éclairs à la seconde. Ce « pouls » se nourrit aussi des vents solaires qui viennent chatouiller la haute atmosphère.

Lorsque Schumann publia ces résultats, le Dr. Ankermuller fit immédiatement le lien entre cette résonnance et le rythme des ondes cérébrales. En effet, les ondes alpha (entre 7 et 13 Hz) qui pulsent dans tout le cortex cérébral sont dans la fenêtre de fréquence de la résonnance de Schumann. Elles sont actives dans le rêve et la méditation légère. C’est aussi le moment ou vous vous sentez le plus créatif.

Haims Worth ainsi que d’autres chercheurs affirment que la RS a eu une influence sur l’évolution de nos ondes cérébrales, ce qui parait logique puisque nous habitons cette planète et que nous sommes parcourus par cette résonnance. Rappelons que la fréquence de 7.8 Hz est la fréquence de notre hypothalamus. C’est une constante biologique dont l’homme a besoin. Lorsque les astronautes revenaient de leurs missions, ils avaient de sérieux problèmes de santé. Depuis, les vaisseaux sont équipés de générateurs d’ondes de Schumann. L’expérience d’enfermer des volontaires dans un bunker souterrain, totalement isolés des champs magnétiques a été tentée de nombreuses fois. Les résultats sont toujours les mêmes : rythme cardiaque anarchique, rythme circadien perturbé, maux de tête, insomnies, stress émotionnel, confusion, dépression, perte de mémoire, douleurs, dysfonctionnement immunitaire, nausées, perturbations hormonales … Les symptômes disparaissent à la sortie du bunker. En fait, la RS est le diapason naturel de nos ondes alpha.

En dehors de cette expérience, notons également que les sujets souffrants de troubles du sommeil et de fibromyalgie ont un taux de magnétite dans l’oreille interne supérieur à la normale. La RS régule nos horloges internes. La fréquence des appareils modernes interfèrent négativement avec notre organisme. Nous sommes la première génération à vivre dans un environnement saturé d’électro-pollution. En reproduisant le rythme naturel de la terre, nous pouvons être nous-même.

Extrait du site https://www.jaderecherche.com/rsv/81-rsv.html


23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout